vendredi 6 juin 2014

Le pouvoir des Lys, T2 : Magique




Couverture de Le Pouvoir des Lys, Tome 2 : Magique
Auteur : Maria V.Snyder
Edition : Harlequin (collection : Darkiss)
Prix : 16E

Résumé

Elle a sauvé le monde... elle rêve désormais d'être libre !

Dernière guérisseuse des Quinze Royaumes, Avry veut empêcher l’orgueilleux Roi Tohon de prendre le contrôle des Quinze Royaumes. Avry est également déterminée à retrouver sa sœur. Et Kerrick n’est plus là pour l’aider : son compagnon et unique confident est retourné à Alga afin d’y préparer le pays au combat…

Œuvrant dans l’ombre, Avry déploie tous ses pouvoirs pour porter l’armée sacrée vers la victoire et la faire triompher de Tohon et de ses terrifiantes créatures quasiment invincibles. Réussira-t-elle, cette fois encore, à accomplir l’impossible ?

Mon avis

Snyder est une de mes auteures préférées grâce à sa première trilogie qui est une véritable réussite et un gros coup de cœur, malheureusement, je ne la chroniquerais pas, je l’ai lu il y a trop longtemps pour pouvoir faire une chronique de fidèle. Bref, son écriture agréable et ses univers ô combien enchanteurs me manquaient terriblement et c’est donc avec grand plaisir et empressement que je me suis jetée sur sa nouvelle trilogie, Le Pouvoir des Lys, dès qu’elle est sortie en librairie.

J’ai beaucoup apprécié le tome 1 dans lequel on découvre un monde qui se reconstruit difficilement d’une peste qui a frappé et tué les deux tiers de la population. Comme c’est un monde de fantasy, il y a donc des mages et des guérisseurs. Les mages ont eus de la chance, il en reste quelques uns ; mais ce n’est pas le cas des guérisseurs qui lors de l’arrivée de cette nouvelle maladie n’ont pu sauver la population. Certains ont voulu essayer mais ils sont tous morts en utilisant leurs pouvoirs. Ils ont donc arrêtés de la soigner mais ce qu’elle ignore, c’est que si ils soignent quelqu’un de la peste, c’est la condamnation à mort assurée. Ainsi, le peuple s’est vengé en tuant tous les guérisseurs. La seule survivante est Avry, jeune fille de 20 ans qui doit se cacher ; aussi quand elle est dénoncée et conduite en prison, elle se résigne à une mort future mais elle est miraculeusement sauvée par Kerrick. Toutefois ce n’est pas une action altruiste, il veut qu’elle sauve le prince Ryne, car lui seul peut s’opposer à Tohon, roi maléfique qui veut conquérir les Quinze Royaumes. Le problème c’est que Ryne a la peste...

Bon voilà, petit résumé du tome 1, pour ceux qui n’ont pas encore commencé cette trilogie, je vous conseille de passer votre chemin car il y a des spoilers dans ce dernier paragraphe. Dans ce second tome, nous retrouvons donc Avry et Kerrick qui sont obligés de se séparer juste après s’être avoué leur amour. Tout le monde croit Avry morte et elle souhaite que cela continue. Elle décide d’honorer sa promesse et de rejoindre l’armée d’Estrid incognito pour lutter contre Tohon et défendre le sud du royaume. Kerrick, quant à lui, doit rejoindre Ryne. Celui-ci lui apprend que les barbares attaquent le nord de leur territoire et il est donc envoyé défendre son royaume. Ainsi, l’histoire d’amour est délaissée et c’est la guerre, stratégie, complots et mystères qui dominent dans ce second tome. L’écriture y est toujours aussi plaisante mais il m’a moins séduite car j’attendais le retour de Kerrick avec impatience et il n’arrive que bien trop tard. J’ai cependant beaucoup apprécié les points de vue alternés entre Kerrick et Avry ce qui permet de varier les thèmes et ne nous lasse absolument pas. C’est donc une lecture plaisante qui fait le pont pour un 3ème tome qui promet d’être excellent et explosif.


Extrait

« Kerrick s'est détendu un peu. Laissant retomber ses bras, il est venu s'asseoir auprès de moi et m'a attirée contre lui.

 -Tu vas tellement me manquer... Au moins n'aurais-je pas besoin de feindre la tristesse.

 -Tu veux dire qu'au lieu d'être acariâtre, lunatique et distant, tu te montreras acariâtre, lunatique, distant et triste? Tu as raison, les autres n'y verront que du feu, l'ai-je taquiné.

 - Ne commence pas, m'a-t-il répondu en jouant avec une boucle de mes cheveux. Tu sais très bien que tu étais la cause de tous mes...

 - Caprices? Bougonnements? Emportements?

Il m'a saisi le menton pour m'obliger à le regarder. Une lueur farouche brillait dans ses yeux.

 - Tu ne m'as guère aidé...

 - C'est vrai, mais toi-même, tu m'as cherché!

 - Je te l'accorde.

Une ébauche de sourire s'est formée sur ses lèvres.

 - Est ce que cela veut dire que nous sommes faits l'un pour l'autre?

 - Je crois bien que oui, ai-je concédé, amusée. A ma grande surprise. »