jeudi 26 juin 2014

Au bois dormant




Couverture de au bois dormant
Auteur : Christine Féret-Fleury
Edition : Hachette (collection : Black Moon)
Prix : 16E


Résumé

On l'appelle le Rouet. En référence au « rouet » sur la pointe duquel la Belle au Bois Dormant se pique le doigt dans le conte de Perrault. Car le Rouet est un tueur en série, un criminel qui traque ses victimes dès leur naissance, promettant à leurs parents qu'il leur dérobera la vie le jour de leur seizième anniversaire. Ariane aura seize ans dans quelques mois. Elle décide de s'enfuir plutôt que d'attendre cette mort annoncée. En chemin, elle rencontre Lara, une jeune fille qui lui ressemble comme une sœur. Mais un terrible accident emporte Lara. Elle aurait eu ses seize ans quelques jours plus tard. Dans la précipitation des événements, on confond Ariane et Lara. Et si changer d'identité était la solution pour échapper au tueur ? Ariane décide de se faire passer pour la défunte et continue sa fuite. Mais le tueur est bien plus proche qu'elle ne le croit...

Mon avis

« Ariane était une proie. La dernière cible connue d’un tueur organisé, méticuleux et jusqu’à présent infaillible. Le Rouet. Le cauchemar récurrent du commissaire Nadon. Et des parents de toute jeune fille blonde de moins de seize ans ». Voilà un passage du livre qui pourrait à merveille résumer cette réécriture de La Belle au bois Dormant ô combien originale. Car oui, c’est ce qui m’a attiré vers ce livre, le conte en lui-même ne me plaisant pas, je n’ai lu ce livre que pour le thème : le Rouet, un serial-killer du Canada tue des jeunes filles le jour de leur 16e anniversaire avec une mise en scène précise. En effet, à la naissance de l’enfant, il envoie une lettre aux parents dans laquelle il les prévient de manière prophétique :

« JE LA REGARDE


VOUS NE ME VOYEZ PAS, MAIS JE SUIS LA.


JUSQU’A L’AGE DE SEIZE ANS, ELLE GRANDIRA EN BEAUTE,


EN FORCE, EN INTELLIGENCE.


JE LA PROTEGERAI DE TOUT MAL.


LE JOUR DE SON SEIZIEME ANNIVERSAIRE,


AVANT QUE LE SOLEIL NE BASCULE DERRIERE L’HORIZON,


JE M’APPROCHERAI.


JE VOUS REPOUSSERAI DANS LES TENEBRES.


ELLE SERA A MOI. »

Et le soir de l’anniversaire fatidique, les jeunes filles sont tuées et il refait vivre le conte : la victime est empoisonnée et son corps est maquillé et allongé sur le lit, une rose entre les mains de sorte qu’elle puisse ressembler à Aurore. En outre, le lit est entouré de ronces et toute sa famille est étranglée et rassemblée autour du lit. Cinq adolescentes ont été les victimes du Rouet et les lettres continuent à pleuvoir. La police piétine du fait que le tueur, semblable à un fantôme, ne laisse aucune trace et que les jeunes filles ne sont liées d’aucune manière si ce n’est que par leur ressemblance physique. Elles ne se connaissent pas, n’habitent pas au même endroit et ne fréquentent aucun lieu, ni amis en commun. Elles n’ont même pas le même caractère. Pourtant, elles sont toutes les victimes du Rouet. Pourquoi ? C’est ce que tout le monde désire savoir.  Ariane, l’héroïne ignore tout de cela, elle vit dans une petite bulle soigneusement préservée par ses parents excessivement protecteurs. Jusqu’au jour où elle apprend la vérité et décide de fuir avant que le Rouet ne la trouve et ne massacre ses parents. S’ensuit alors une course poursuite dans laquelle les protagonistes se croisent : le Rouet poursuit Ariane, la Police les poursuit et Ariane recherche l’identité du Rouet.

Je dois avouer que même si j’ai eu du mal à rentrer dans l’intrigue, la narration étant assez étrange, une fois que c’est fait, il est difficile de lâcher le livre. C’est sûrement dû au fait qu’Ariane n’est pas aussi bête que La Belle au bois dormant : elle réfléchit et ne compte sur personne d’autre qu’elle-même pour assurer sa survie. Sans compter que le fait que l’on suive les trois protagonistes en même temps dans un seul chapitre permet de ne pas nous lasser et augmente aussi le suspens ; car même si le point de vue d’Ariane semble dominer, il existe également celui de Jude, un enquêteur, mais aussi celui du Rouet. Ce qui est assez extraordinaire, c’est que l’on ignore qui il est même lorsque l’on suit ses actions. On ignore même son sexe et on soupçonne tout le monde et personne. Quant à la résolution de l’intrigue, même si elle à mon sens décevante, elle n’entame en rien le plaisir que j’ai eu à la lecture. Un livre très original et surprenant que je vous conseille vivement si vous recherchez quelque chose qui sort de l’ordinaire et sans romance.