vendredi 8 mai 2015

Red Queen



 Couverture de Red Queen
Auteur : Victoria Aveyard
 
Prix : 18E  
 
Edition : MsK

Résumé

« Notre armée se lèvera, aussi rouge que l'aube. »

« Les argents n'ont rien à craindre de nous, les Rouges. Tout le monde le sait. Nous ne sommes pas leurs égaux, même si rien ne nous différencie en apparence. Le seul signe distinctif, extérieur en tout cas, est que les Argents se tiennent bien droit, tandis que nous avons le dos courbé par le travail, l'absence d'espoir et la déception inévitable face à notre sort. »

Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, passe ses journées à voler pour subvenir aux besoins de sa famille, jusqu'au jour où elle se découvre un pouvoir extraordinaire digne d'un Argent, et même d'un prince argent. Dans la prison dorée du palais d'Archeon, elle apprend la duplicité pour tenter de renverser le couple royal et libérer ses semblables.

 

Mon avis

Une chose est sure : la pub de Booknode marche bien x). Je n’avais pas l’intention d’acheter ce livre car je trouvais qu’il était trop classique mais, après avoir lu un extrait, je me suis laissée tenter. Vous savez quoi ? Je ne le regrette pas une seconde. C’est un peu un nouveau Hunger Games : l’histoire d’amour n’est pas omniprésente et laisse place à la survie où le monde créé est tout aussi déprimant. Une petite pépite pour les amateurs de fantasy !

L’histoire n’est pas située dans le temps : il n’est pas question de monde détruit, ni de technologie. On est dans une société assez médiévale, sans l’être tout à fait. En tout cas, on retrouve clairement la féodalité : les sangs-rouges sont les serfs des sangs-argents. Ces Argents sont considérés comme supérieurs car ils possèdent des pouvoirs magiques tandis que les Rouges sont, comme nous, humains. C’est sur ce constat que repose l’esclavage mis en place. Mare est une rouge mais, un concours de circonstance, fait qu’elle se découvre dotée d’un pouvoir digne d’un prince Argent. Elle est donc un problème pour la reine : le constat justifiant l’esclavage des Rouges ne tient plus… Mais, qu'à cela ne tienne ! Elle y remédie à ce petit problème en la présentant comme une princesse Argent et en l’incorporant à sa Cour. Or, Mare n’est pas corruptible et voit l’occasion de sortir les Rouges de l’enfer dans lequel ils sont plongés.

En lisant ce résumé, vous avez dû faire un rapprochement évident avec Katniss : fille du peuple, obstacle au gouvernement, incarnation de la révolte, volonté de libérer les siens… Mare et Katniss ont également le même caractère bien trempé que j’apprécie tant : langue pendue, warrior, attitude franche et inflexible. Elles viennent de la rue ; les fioritures, elles ne connaissent pas. Elles sont lucides, ne pleurent pas sur leur sort car elles savent que ça ne servirait à rien et tentent de survivre dans ce monde de vipères où elles ont plongé sans le vouloir. Le monde de Mare m'a même paru plus passionnant : on est à la Cour, elle doit jouer le jeu et chaque erreur peut lui être fatale. Un triangle amoureux est également présent mais il est loin de dominer l’intrigue. Dans ce livre, c’est véritablement les intrigues et la lutte qui mènent le jeu, il n’y a pas de place pour les histoires de cœur. Leur monde est cruel : rien, ni personne ne sera épargné. Les personnages attachants se multiplient, mais aucun n’est à l’abri d’un assassinat. Cette cour, c’est celle des Lannister dans Game of Throne. Dés le début, on est tenu en haleine et jusqu’à la dernière ligne, on halète. Jusqu’au bout on se dit : « non, ça ne peut pas être vrai, elle ne va pas oser ». Puis, après on ressent sa résignation et on compte les pages en étant divisés entre l’envie de se dépêcher de finir le livre ou de le faire durer pour le savourer. Jusqu’au bout, il y a des rebondissements et les derniers mots vous donne envie de faire quelque chose. Agir : entrer dans ce livre et les aider. La fin reste à la hauteur du livre : elle n'est pas bâclée et sait susciter le suspens et même plus. Mais, comme Mare, on est impuissants et on reste étonnés en se posant la question fatidique qui signale que le livre a su marquer son lecteur : « qu’est ce qu’on fait maintenant ? Quand sort le T2 ? ». 


Extrait

« - Qu’attendez-vous vraiment de moi ? Même dans ma tête, ma propre voix tremble.

Je n’aurai pas d’autre réponse que son rire à l’écho interminable.

-         Rappelle-toi bien celle que tu es censée être, poursuit-elle en ignorant ma question. Tu as été élevée comme une Rouge, mais tu es une Argent de naissance. Désormais, tu es Rouge dans la tête et Argent dans le cœur.

Un frisson me parcourt

-         A compter d’aujourd’hui et jusqu’à la fin de tes jours, tu devras mentir. Ta vie en dépend, petite faiseuse d’éclairs. »