dimanche 21 décembre 2014

Boys out !


Couverture : Boys Out !
Auteur : Rawia Arroum
 
Prix : 16E
 
Edition : Hachette (coll : Black Moon)

Résumé

Dans le monde de Lyra, les hommes sont des fugitifs.

Les hommes sont des proies qu'il faut éliminer.

Ils n'ont qu'une utilité : la procréation.

Une fois cette unique tâche accomplie, ils sont exécutés.

 

Lyra s’entraîne dur pour être un des meilleurs éléments de cette société d'amazones.

Jusqu'au jour où c'est à son tour d'être en contact avec un garçon...

 

Mon avis

Décidément, mon humeur doit être assez maussade car je lis beaucoup de dystopies. Après Endgame que j’avais apprécié (mon avis et un extrait ici : http://lecturesdunenuit.blogspot.fr/2014/12/endgame-t1-calling.html), j’ai tenté le sort avec un autre type de dystopie : celle qui réécrit un mythe. Dans Boys Out ! c’est celui des Amazones qui est mit à l’honneur et, évidemment, la féministe en moi n’a pas su résister.

Lyra est une jeune fille de 18 ans et vit en France, dans un monde où les femmes ont prit le pouvoir et se vengent des hommes et des siècles de soumission imposée. Elles s’entrainent pour devenir aussi fortes qu’eux tout en vénérant leur féminité, les traquent, procréent avec eux (une fille, sinon elles tuent l’enfant) et les tuent. Ca me rappelle un peu le concept assez glauque de la mante religieuse (infecte bête, mais passons ^^). Bref, Lyra est bien ancrée dans le système et souhaite plus que tout être une mère pour servir, à son tour, sa société. Pourtant, quand la convocation qui peut lui permettre de réaliser son souhait arrive, c’est tout son univers qui va s’en trouver chambouler car le garçon qu’elle rencontre n’est pas le monstre qu’on lui a dépeint...

Outre le thème qui est un concept assez original pour être souligné même s’il n’est totalement novateur, j’ai été poussée vers ce livre grâce au fait que Rawia Arroum soit un tremplin Black Moon. En effet, après ma découverte de la série Salmacis dont les qualités littéraires ne sont plus à démontrer (mon avis du T1 ici : http://lecturesdunenuit.blogspot.fr/2014/06/salmacis-t1-lelue.html et du T2 avec un extrait ici : http://lecturesdunenuit.blogspot.fr/2014/10/salmacis-t2-ame-soeur.html), j’ai décidé de lire ces tremplins qui sont l’occasion de découvrir de nouveaux visages. Oui, nos auteurs ont du talent et je trouve dommage de ne pas valoriser ces livres qui sortent de l’ordinaire. Bref, me voilà donc en train de livrer mon avis sur ce livre dont je ne déplore qu’une chose : l’héroïne n’est pas assez impertinente, je trouve son caractère trop doux pour survivre à tout cela. En dépit de ce mince détail, l’intrigue est bien construite et les évènements s’enchainent à une telle vitesse que la lecture ne nous laisse aucun répit et se déroule aussi vite que la vie de Lyra. Alors que je ne m’attendais pas du tout cela, Loan a été le personnage que j’ai le plus apprécié et qui m’a le plus touché, je ne peux pas parler des autres personnages car ils ne sont pas assez développés. Mais le point fort de ce livre, outre la leçon qui est délivrée, est sans aucun doute la fin. Je ne vais certainement pas vous dire de quel genre il s’agit, mais je vais vous expliquer pourquoi je l’apprécie tant. Tout d’abord, des fins pareilles marquent le lecteur et colorent la lecture mais elles sont à doubles tranchant : soit on adore, soit on déteste. Le fait qu’Arroum ait osé le faire en dépit du fait que ce soit sa 1ere publication dans une maison aussi prestigieuse qu'Hachette force l’admiration car elle prend le risque de ne pas se faire aimer du public et cela est de plus en plus rare. Ensuite, sachez que cela démontre tout le talent de l’écrivain : une fin pareille sur un livre moyen, ça donne l’impression d’un travail bâclé mais une fin comme celle de Boys Out ! qui colle parfaitement au récit et réussit malgré tout à surprendre ça démontre la puissance d’écriture de l’auteure. Je pourrais continuer à écrire sur cette fin mais je sais que je vous spoilerez au bout d’un moment alors je préfère vous laisser la surprise.

 

A savoir

Boys Out ! est un one-shot ce qui signifie qu’il n’y aura pas de suite.