samedi 18 janvier 2014

Il était fait pour moi


Couverture de Il était fait pour moi
Auteur : Rebecca Serle
Prix : 15 E
Editeur : Hachette (collection : bloom)

Résumé

Shakespeare n’a rien compris. Son chef d’œuvre le plus connu ? Complètement à côté de la plaque. Vous voyez bien de quoi je parle, Roméo et Juliette. Cette histoire ne parle pas seulement d’amour. C’est avant tout un drame. Qui a fait des morts. D’ailleurs, ça n’était pas censé se finir comme ça. Si vous lisez attentivement, vous vous apercevrez qu’il y avait déjà quelqu’un dans le tableau avant que Juliette n’arrive. Quelqu’un que Roméo aimait beaucoup. Elle s’appelait Rosaline. De l’avis général, Roméo et Juliette, aveuglés par leur passion, ont été les malheureuses victimes du destin. C’est faux. Juliette n’avait rien d’une douce et innocente jeune fille torturée par la fatalité. Elle savait exactement ce qu’elle faisait. Et Roméo ? Roméo avait déjà une âme sœur, moi. Il était fait pour moi. C’est avec moi qu’il aurait passé le reste de l’éternité si elle n’était pas venue me le prendre. Peut-être qu’alors la catastrophe aurait été évitée. Peut-être qu’ils seraient encore vivants. Et si la plus grande histoire d’amour jamais contée n’était pas la bonne ?


Mon avis

Voilà un livre que je voulais lire non pas par passion pour Roméo et Juliette mais parce que je trouvais le sujet tout à fait intéressant et très original. En effet, on connait tous les prénoms des amants maudits mais pas ceux qui ont été blessés par leur amour. D’ailleurs quand on y  réfléchit, on connait même plus la nourrice de Juliette que la fiancée de Roméo. Ici, Serle lui donne une fin avec un remake donc si vous voulez un aperçu de l’époque élisabéthaine, vous serez déçus.

L’intrigue se déroule de nos jours dans un lycée américain. Rosaline est belle et populaire et arrive enfin à se rapprocher de son meilleur ami, Robert, qu’elle aime depuis son enfance. Mais c’était sans compter sur sa cousine Juliette… On oublie facilement la tragédie shakespearienne au profit de l’intrigue car si Serle, prend pour base la célèbre tragédie, ce n’est pas  un copier-coller de la pièce. La trame lui sert juste de matériau pour lancer l’histoire à laquelle on prend beaucoup de plaisir à lire. Si vous voulez du girly n’hésitez pas ! Ici c’est les amours du lycée dans toute sa grandeur : les fêtes, les copains, les candidatures pour intégrer la fac... L’écriture est prenante, Rosaline est assez acerbe par moment pour notre plus grand plaisir mais ca reste une romance pour les plus jeunes.

En conclusion, voilà un livre que j’ai beaucoup aimé en raison de l’écriture de l’auteure et de la trame qui m’a replongée avec bonheur dans les intrigues lycéennes de mes 15 ans. Attention, ne vous attendez pas à retrouver une passion dévastatrice et tragique, comme je vous le disais c’est vraiment très girly : Rsaline et ses amies allant à des fêtes et se disputant avec leurs petits copains. La tragédie de Roméo et Juliette n’est qu’une excuse très originale à l’intrigue de ce livre.

Extrait

« — Seigneur ! Tu es dans un sale état.

— Merci, mais tu n’es pas mal non plus, plaisante-t-il.

— Tu veux un peu de glace ?

— Non, ça ira, t’inquiète.

— OK, mais tu es quand même vraiment amoché.

— J’ai quand même le droit d’entrer ?

— Bien sûr, excuse-moi, dis-je en m’effaçant pour le laisser passer. Ma chambre est à l’étage.

— Eh ben, ça ne traîne pas, avec toi ! Même pas une petite visite guidée ?

— Plus tard. Pour l’instant, on a du pain sur la planche.

 Je remarque qu’en lieu et place de son sac à dos, il se promène avec un sachet de Dragibus.

— Attends, tu comptes travailler avec quoi, exactement ?

 Il brandit le paquet.

— Des bonbons, donc ? continué-je, incrédule.

— Tes préférés, si je puis me permettre, claironne-t-il. »