dimanche 15 février 2015

Into the Woods, Promenons-nous dans les bois



 

Résumé

La bande annonce : http://youtu.be/Q_VKl5GjbW8

 

Mon avis

Aujourd’hui, une chronique un peu spéciale car je ne parle pas de livre mais d’un film. Rassurez-vous, je ne parlerai pas de 50 Nuances de Grey, je fais déjà une overdose et je vais plutôt considérer cette petite chronique comme un acte de résistance ^^. Cela dit, pour ceux qui me suivent depuis quelques temps, vous savez que je n’ai pas pour habitude de parler de mes séries préférées ou des derniers films que j’ai vus car je ne le juge pas nécessaire dans un blog destiné à chroniquer des livres. Pourtant, pour ce film, je ne pouvais pas ne pas en parler. Sérieusement, c’est un gros coup de cœur ! J’ai ri et j’ai été (pour une fois) ravie de l’adaptation qui a été faite du conte.

Into the Woods est une comédie musicale qui reprend plusieurs contes et les mixe au moyen d’une intrigue centrale à laquelle les contes vont se rattacher. Voilà le topo : un boulanger et sa femme désirent un enfant mais ils semblent être stériles et se résignent à ne pas en avoir quand une sorcière leur redonne espoir. Elle lèvera la malédiction qui pèse sur eux à condition qu’ils trouvent 4 ingrédients :

-          Une vache blanche comme le lait

-          Un capuchon rouge comme le sang

-          Une chaussure dorée comme l’or

-          Une mèche de cheveux aussi blonde que le maïs

Les braves gens partent donc dans les bois afin de trouver ces ingrédients et c’est là que nous allons rencontrer les différents acteurs des contes : Cendrillon, Raiponce, Jack et Le Petit Chaperon Rouge.  

L’intrigue est ingénieuse car tous les personnages se croisent et mêlent encore plus, si cela est possible, les intrigues. Mais la grande force de ce film repose dans l’autodérision : les princes sont de vrais idiots, les princesses indécises car elles ne cherchent pas de prince charmant, les sorcières sont impuissantes ; et la fin traditionnelle des contes n’est pas respectée. Le : « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants » est brisé et c’est d’autant plus extraordinaire que c’est Disney qui fait cela. Alors comment se finissent les contes ? Comme l’ont voulu Perrault, Grimm et Andersen ! Il y a du sang, de la vengeance et des morts, ça change des dessins animés. Bon, on est dans un Disney alors il faut dire que c’est assez édulcoré mais je trouve que c’est un pas de plus vers le progrès. D’autant plus que les femmes ont un statut plus important que les hommes, nette coupure avec les dessins animés des années 50 où ce sont de vraies cruches. Je le répète une fois encore : on est toujours dans Disney alors ne vous attendez pas à un massacre à la Game of Thrones ou un drame comme Nos Etoiles Contraires, nos yeux restent secs. Autre point fort, et non des moindres dans une comédie musicale, les musiques vous restent dans la tête (j’ai vu ce film mardi soir et j’ai toujours les airs en tête). Cependant, comme toujours je vais être franche, ça devient parfois lassant de les entendre gazouiller et le film est bien trop long ; la dernière demi-heure a vraiment pesé et je crois que c’est le seul reproche que l’on peut lui faire car les acteurs sont merveilleux, l’intrigue est vraiment bien ficelée et je ne compte plus toutes les fois où j’ai éclaté de rire.

 

Extrait

Les princes parlent de leurs princesses respectives et de leur incapacité à pouvoir les approcher :  http://youtu.be/wrggORKra2k