mercredi 18 février 2015

Half Bad T1



Couverture de Half Bad, tome 1 : Traque Blanche
Auteur : Sally Green
 
Prix : 17E
 
Editions : Milan

Résumé

Tu ne sais ni lire ni écrire, mais tu guéris vite, pour un sorcier.

Tu ne supportes pas de rester enfermé une fois la nuit tombée.

Tu détestes les sorciers blancs, mais tu aimes Annalise.

Tu es enfermé dans un cage depuis tes quatorze ans.

Maintenant tu n'as pas le choix: tu dois fuir et retrouver Mercury, la sorcière noire qui dévore les petits garçons.

Et tout ça avant ton dix-septième anniversaire.

Facile...

 

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Audrey qui m’a prêté son livre mais aussi ma libraire qui a réussi à lui donner envie de le lire. Je vous avoue que sans elles, j’aurai loupé cette lecture et ça aurait été vraiment dommage ! Bien que ce ne soit absolument pas mon genre d’histoire : point de vue masculin et écriture quasi-automatique, j’ai accroché et passé un bon moment même si je ne peux pas empêcher ma petite voix de me murmurer que 17E pour 300 pages c’est cher.

L’histoire est pourtant bien simple et pas très originale : la communauté des sorcciers est divisée entre les « blancs » et les « noirs ». Et, bien évidemment, les deux clans se livrent une guerre sans merci. La vie serait bien simple pour tout le monde si les parents de Nathan s’étaient contentés de rester chacun dans leurs clans en se détestant comme tout bon sorcier le ferait. Mais s’ils avaient fait cela, il n’y aurait pas d’histoire. Non, le problème est que Nathan est né de leur union et personne ne sait quoi en faire : ce n’est qu’un enfant à demi blanc et noir et tout le monde, même lui, attend de savoir quelle part l’emportera. Encore plus problématique, Nathan est le fils du sorcier noir le plus sanguinaire d’Angleterre qui devore le cœur de ses victimes pour s’emparer de leur pouvoir. Autannt vous dire que les blancs ne vont pas contenter de le regarder grandir en espérant qu’il tienne plus de sa mère que de son père… Quant à Nathan, il ne va pas subir cette oppression toute sa vie et attend le moment opportun pour prendre son envol.

Comme vous pouvez le constater, c’est plus un livre sur la sorcellerie qu’une histoire damour. Certes, cette dernière est présente mais elle est loin de dominer tout le livre. Et c’est tant mieux pour le réalisme de l’intrigue parce que Nathan a d’autres chats à fouetter que de courir après son amour de jeunesse. Il doit s’endurcir autant physiquement que mentalement pour pouvoir survivre à ceux que lui font subir les blancs. Mais il doit également préparer son avenir et décider dans quel camp il va se battre : celui de sa mère qui le rejette et souhaite l’utiliser quand bon lui semble ou celui de son père qui l’a abandonné alors qu’il n’était encore qu’un nouveau né et qui continue à ne pas l’aider ? Outre ce dilemme que je pourrais qualifier ironiquement de celui de l’enfant divorcé, j’ai totalement adhéré à la personnalité de Nathan qui est à la fois effrayant et drôle, et surtout (oh bonheur !) ne s’apitoie pas sur son sort alors qu’il serait en droit de le faire. Non, Nathan est courageux et semble nous dire « merde ! » à chaque fois qu’on pense qu’il ne pourra pas se relever. En fait, si je devais être honnête, j’avouerai que j’ai adhéré à tous les personnages car ils sont construits de telle manière qu’ils pimentent à la fois l’histoire, tout en rendant Nathan plus sympathique, mais qu’ils font planer le doute : qui est le traitre ? Y a-t-il un traitre d’ailleurs ?

Je change radicalement de sujet, mais je me dois de vous parler de l’écriture : surtout ne vous laissez pas décontenancer pas les 20 premières pages !! Surtout pas ! En fait, ces 20 premières pages font parties du milieu du livre mais elles ouvrent le livre. Donc, pas d’étonnement : vous ne comprendrez rien, mais continuez et ça ira. L’écriture si bizarre du début va s’estomper pour devenir plus traditionnelle et vous oublierez ce moment de confusion des 20 premières pages jusqu’au moment où vous reconstituerez les morceaux. Outre ce petit avertissement, je n’ai qu’un regret : que le livre ne soit pas plus long.

 

Extrait

« Le truc, c’est de s’en moquer. Se moquer de la douleur, du reste, de tout. L’indifférence, voilà la clé. »

 

A savoir

Le T2 de Half Bad sortira en France le 20 mai 2015 et s’intitulera Nuit Rouge

Couverture de Half Bad, Tome 2 : Nuit rouge
Traduction perso, on copie on crédite svp
Attention spoilers
 
« Tu auras un don puissant, mais c’est la façon dont tu l'utilisera qui montrera si tu es bon ou mauvais »
 
Dans une Angleterre moderne, où deux factions belligérantes de sorcièrs vivent parmi les humains, Nathan, dix-sept ans, est une abomination : car il est le fils illégitime du sorcier noir le plus puissant et violent du monde.
Nathan est chassé de tous les côtés : nul endroit n’est sûr et il ne peut avoir confiance en personne.
Maintenant, Nathan a reçu son don, et il est sur ​​la route - mais les chasseurs ne sont pas loin derrière et ils ne reculeront devant rien jusqu'à ce qu'ils aient capturé Nathan et détruit son père.