dimanche 22 mai 2016

Ce que toujours veut dire


 Couverture de Ce que toujours veut dire
Auteur : Lexa Hillyer
 
Prix : 16,50E
 
Edition : Gallimard SCRIPTO

Résumé

Deux ans après avoir coupé les ponts avec ses grandes amies Zoe, Luce et Tali, Joy les invite à nouveau à la soirée de clôture du camp d'été d'Okahatchee, où elles s'étaient vues ensemble pour la dernière fois. Au moment d'immortaliser leur amitié retrouvée dans un photomaton, les quatre jeunes filles sont projetées dans le passé, à l'été de leurs 15 ans.

 

Mon avis

Vous rêvez de vos futures vacances ? Marre de votre train-train ? Assez des révisions du bac ou autres ? Lisez cette petite merveille ! C’est frais, c’est addictif et c’est léger. Je ne croyais pas être aussi élogieuse quand j’ai acheté ce bouquin. Je me suis dit : « au moins l’auteure ne s’est pas trop foulée, encore une histoire de remontée dans le temps ». Et puis, dès la 1ere ligne, j’ai été prise malgré moi dans les filets du camp OK.

Tali, Joy, Luce et Zoe étaient les meilleures amies du monde mais quand Joy a déménagé, elles se sont éloignées les unes des autres. Maintenant, elles sont trop différentes pour se trouver des sujets de conversation. Et pourtant, alors qu’elles croyaient Joy perdue à tout jamais, elles vont la retrouver à une soirée de retrouvailles organisée par le camp. Elle veut les réunir pour une dernière photo. Et c’est alors que le miracle se produit : elles retournent à l’été de leurs 15 ans, le dernier été où elles étaient amies.  

Imaginez que vous ayez la possibilité de réécrire l’histoire en sachant tout ce que vous savez, est-ce que vous vous contenteriez d’attendre gentiment la fin de cette parenthèse ? J’ose espérer que vous feriez comme elles et que vous éviterez de refaire vos erreurs, quitte à en créer des nouvelles. Bien que décidées à retourner dans le présent, elles vont profiter du passé : pourquoi Zoé est incapable de s’engager ? Pourquoi Luce ne peut-elle pas lâcher prise ? Pourquoi Tali recherche-t-elle toujours la perfection ? Et puis, le plus important, pourquoi Joy ne les a-t-elles jamais recontactées ? Toutes ces réponses vont être élucidées par leurs nouvelles aventures. Les points de vue alternent entre les quatre stéréotypes d’amies du lycée : l’artiste, la sportive, la freaking control et la populaire. Pour chacune une histoire d’amour et un défi qui doit les mener à faire face à elles-mêmes et à vaincre leurs démons. Avec ce type de récit, le charme ne repose pas dans l’originalité mais dans l’univers créé. Et laissez-moi vous dire que celui de Lexa Hillyer est costaud ! J’ai voulu aller dans ce camp, j’enviais leur lac et leurs vacances ; en plus, aucun personnages ne m’a exaspérée et le récit n’est absolument pas niais. Peu de discours sur l’amitié ou les amours, place à l’action. Et encore, bon, il est vrai que la trame n’est pas la plus originale mais l’auteure réussit malgré tout à la modifier dans la fin. Vous vous rendez compte, même pas de fin convenue ? Ce livre a été un total enchantement. Vous connaissez Un été pour tout changer ou Une Saison couleur Citron ? C’est le même genre : récit de sea, sex and sun mais sans niaiserie ; seulement une ambiance solaire et la possibilité de s’évader avec des personnages et des paysages qui prennent vie sous nos yeux. 

En bref

Apprécié
Non-apprécié
-        Les personnages et les changements réguliers de points de vue
-        Des thèmes durs abordés de façon très elliptiques sous un cadre enchanteur
-        Des romances très légères qui laissent place à une intrigue plus profonde
-        Des personnages matures
-        Le sujet : retour dans le temps

 

Extrait

« Elle se retourne face au miroir et croise le regard de Joy qui se passe du gloss sur les lèvres. Il ne s’agit que d’un regard furtif, mais cela lui fait du bien. Et alors, cette sensation apaisante se transforme en autre chose – un coup au cœur. Quand Joy a disparu, les fils qui reliaient les unes aux autres se sont défaits. Leur amitié s’est détricotée comme un vieux pull. Alors comment se fait-il qu’après tout ce temps, Joy ait toujours le même effet sur elle – un calme instantané, comme de contempler le lac ? »