vendredi 16 octobre 2015

Animale T1 – La Malédiction de Boucle d’Or



 Couverture de Animale, Tome 1 : La Malédiction de Boucle d'Or
Auteur : Victor Dixen
 
Prix : 8E
 
Edition : Gallimard (coll : Pôle Fiction)

Résumé

1832. Blonde, dix-sept ans, est cloîtrée depuis toujours dans un couvent perdu au cœur d’une forêt profonde. Pourquoi les sœurs l’obligent-elles à couvrir ses cheveux d’or et à cacher sa beauté troublante derrière des lunettes sombres ? Qui sont ses parents, et que leur est-il arrivé ?
Alors qu’elle s’enfuit pour remonter le fil du passé, Blonde se découvre un versant obscur, une part animale : il y a au cœur de son histoire un terrible secret.
Une héroïne inoubliable, une traque haletante, un amour fou.

 

Mon avis

Et voilà, il suffit qu’il y ait une référence à un conte et j’achète (La Malédiction de Grimm en est l’exemple le plus récent). J’ai découvert le T2 en librairie centré autour de la Reine des Neiges et j’ai craqué, je me suis lancée dans cette série. Mais je ne le regrette pas, loin de là ! On sent que le livre a été édité chez Gallimard, parce qu’il y a de la qualité là. Vraiment. Dixen a travaillé sur le fantastique, l’historique et le merveilleux. Je suis admirative. Et il manie ces genres parfaitement.

L’Empire de Bonaparte est tombé, la France se reconstruit sous la Restauration et remet en place ses vieux travers : clergé, aristocratie et peuple. Mais Blonde ne se préoccupe pas de ces aspects sociopolitiques. Enfermée depuis toujours dans le couvent de Sainte-Ursule, elle a assez à se soucier du règlement strict des sœurs et de sa santé fragile. Enfin, jusqu’au jour où un vieillard lui donne un rapport d’enquête… Prise par le récit de Gabrielle de Brances, elle va y découvrir la peur, la folie et un monde auquel Sainte Ursule n’aurait jamais pu la préparer.

Quand je vous parle de travail d’écrivain, ce n’est pas pour rien. Dixen, en plus d’intégrer des références littéraires et historiques dans son récit, est capable de multiplier les points de vue. 3 parties, un nombre important de points de vue dans des époques différentes. C’était assez risqué d’ailleurs : déjà mêler fantastique et historique demande beaucoup de travail mais si on rajoute un point de vue omniscient, il faut vraiment gérer et être capable de donner corps aux personnages. Certes, cela permet au lecteur de ne pas s’ennuyer mais il démontre également la force d’écriture de Dixen qui est capable de nous faire la peinture des différentes faces de sa protagoniste tout en donnant une vie au récit de Gabrielle. Et ce sur la longueur : en multipliant des péripéties sur 500 pages sans jamais perdre de vue la trame de fond. Bon, ok, il y a quelques longueurs mais franchement, elles sont noyées quand on fait le bilan sur le livre. On est plus satisfait qu’autre chose : enfin un vrai livre jeunesse ! Sans compter que l’idée est vraiment originale. Il explique en 4e de couverture qu’il s’est rendu compte qu’on ne savait pas ce qui arrivait à Boucle d’Or à la fin du conte. C’est à partir de là que démarre son histoire. Et il ne supprime pas l’ambiance noire des contes : il y a des dangers, des morts et des malédictions cruelles. L’ambiance Disney est loin ; ce qui est une bonne chose car même si je les adore, ils dénaturent les contes. Lisez la fin de La Petite Sirène pour juger ^^. Ici, avec Dixen, ce n’est pas le cas : son personnage souffre, fait face à des épreuves et parfois échoue. Je comprends mieux que cet auteur ait eu le Grand Prix de l’Imaginaire : il crée un univers si réaliste que le lecteur s’implique. Moi aussi, j’avais hâte de lire la suite des aventures de Gabrielle, moi aussi j’étais intriguée par ces histoires magiques, et moi aussi je voulais aller dans le Nord.  Et finalement, j’y vais, avec ce T2 qui sera lu incessamment sous peu ! ;)


En bref

Apprécié
Non-apprécié
-          La trame originale : réécriture plutôt noire de Boucle d’Or
-          L’écriture : références littéraires, multiplication des points de vue qui donnent vie aux personnages
-          La multiplication de lieux avec la présence des pays froids comme la Norvège
-          Les références historiques (Napoléon, Vikings)
-          Détails minimes : quelques longueurs inévitables dans la deuxième partie

 

Extrait

« Je me hissai en chancelant sur la chaise la plus haute. Mais son bois mal dégrossi m’égratigna les chairs à travers l’étoffe trop fine de ma robe. Je reposai pieds à terre, et je m’apprêtais à me laisser tomber sur la 2eme chaine. Je me retins au dernier moment : des chaines aux maillons rouillés pendaient lugubrement le long de son dossier.

Je me rabattis sur la 3eme chaise ; sa surface était douce sous mes doigts : avec soulagement, je me rendis compte qu’elle était polie.

Alors seulement, après m’être assise, je m’autorisai à reprendre conscience de mes jambes. Je me souvins de mes chevilles tordues dans mes escarpins aux talons cassés ; des entailles que les ronces avaient creusées dans mes mollets nus ; des bleus dont mes cuisses s’étaient couvertes chutes après chutes. J’étais brisée mais, plus encore, j’étais affamée. »

***

« Blonde approcha lentement son doigt du miroir, et son double en fit autant ; mais au lieu de s’arrêter derrière la surface polie, la main du reflet la traversa soudain et, d’un geste brusque, agrippa la chevelure de Blonde de toutes ses forces !

-          N’aime jamais ! murmura le reflet d’une voix sépulcrale. Car tu es née pour tuer, et ton amour, n’apportera que la mort à tous ceux vers qui il se dirigera ! »

 

A savoir

Le T2 est sorti récemment :D

 Couverture de Animale, tome 2 : Le visage de la Reine des neiges
Et si le plus merveilleux des contes cachait le plus sombre des complots ?
 
 1833, sur une île perdue du Danemark.
 Elle s'appelle Blonde, il se nomme Gaspard.
 Elle est animale, il est fou d'elle.
 Le destin s'apprête à les arracher l'un à l'autre : ils sont les victimes d'une prophétie qui bouleversera le monde à jamais. Blonde parviendra-t-elle à déjouer les plans de l'énigmatique Reine des neiges, avec pour seul allié un jeune écrivain nommé Andersen ?
 
 Une héroïne prête à tout pour retrouver celui qu'elle aime, un ennemi insaisissable, une quête éperdue.
 Dans la suite captivante des aventures de Blonde, Victor Dixen compose une fresque éclatante qui mêle l'Histoire aux légendes du Nord.